lundi, août 2L'information d'un bout à l'autre

Accord global : les cinq chantiers prioritaires de « Toutouni » pour les 25 prochaines années

Le « Mouvement National pour la Transparence » rappelle la nécessité de trouver un « Accord global ». Dans un document publié le 29 avril 2021, Toutouni présente les cinq (5) chantiers devant englober les prochains 25 ans, dont chacun s’étend sur un mandat présidentiel.

Pour le mouvement, seul un accord global peut sortir Haïti de cette crise multidimensionnelle dans laquelle elle s’enfonce chaque jour. Mais cela ne doit pas être un accord pour permettre aux politiciens de s’enrichir encore plus, comme à l’accoutumée. Il doit prendre en compte les principaux problèmes qui rongent la société. D’où l’importance de ces cinq (5) chantiers.

Le premier chantier vise directement l’insécurité. Toutouni croit que l’État doit contrôler tout le territoire et rétablir la confiance citoyenne. Cela doit passer par le renforcement de la douane en vue d’éradiquer la contrebande des armes et des munitions, augmenter le budget, l’effectif, la valeur et l’efficacité de la police et de l’armée, restructurer le système judiciaire et mettre sur pied le Conseil Électoral Provisoire, sans oublier de rétablir la sécurité foncière.

Le deuxième chantier vise à encourager l’investissement direct étranger et domestique. Pour cela, il doit avoir une politique publique pour attirer les deux types d’investissement. Aussi, une cartographie des zones qui nécessitent de l’investissement doit être élaborée dans les départements et les communes. De même, il faut définir une politique fiscale pour faciliter l’investissement, mettre en place des infrastructures routières, énergétiques, portuaires, aéroportuaires et sanitaires. La capacité des institutions financières étatiques doit être aussi renforcée pour permettre de réaliser ce deuxième chantier.

Le pays doit former des citoyens et cela doit se faire par l’éducation. C’est ce que veut le troisième chantier. À tous les niveaux, les curricula doivent être reformulés en fonction du modèle de citoyen dont on a besoin. Il faut prioriser la formation professionnelle et universitaire dans tous les secteurs, surtout ceux ayant rapport au génie. Créer trois nouveaux campus universitaires, digitaliser le système éducatif, valoriser le métier d’enseignant, déprivatiser le système éducatif en augmentant les écoles nationales, établir l’utilisation du créole, du français, de l’anglais et de l’espagnol pour produire des élèves plus compétitifs et créer la plus grande école technologique de la Caraïbe font partie des autres points à respecter pour réaliser ce chantier.

Les 4ème et 5ème chantiers portent respectivement sur le système économique et une transition écologique. Le 4ème encourage l’investissement agro-industriel, touristique et technologique. C’est en ce sens que les startups technologiques doivent être financés. De plus, il faut encourager la création de chaines d’hôtel dans le pays, valoriser les sites touristiques et permettre aux îles appartenant à Haïti de devenir des destinations touristiques. Le cinquième doit évaluer les 4 premiers chantiers et réviser la charpente constitutionnelle de l’État.

Démocrates convaincus, les responsables du « Mouvement National pour la Transparence » disent croire au dialogue. Le respect de la majorité souffrante, de la jeunesse en manque de repère, des adultes nostalgiques…, le MNT attire l’attention sur ces points cruciaux. C’est pourquoi, la bande à Pascal Adrien et Jorchemy Jean Baptiste croit qu’il n’y pas de solution durable sans un accord qui dépasse la manifestation conjoncturelle de la crise.

Ricot Saintil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *