mercredi, janvier 26L'information d'un bout à l'autre

Ariel Henry en mal d’autorité, Haïti s’enlise dans le chaos

Depuis son auto-proclamation comme Premier ministre au rang de Président de la République, Ariel Henry n’a pas cessé de se casser les dents dans sa démarche visant à s’affirmer. Les revers se sont enchainés à plusieurs niveaux sur son parcours de pseudo-Tout-puissant. La réalité socio-politico-économique n’a daigné fournir une seule occasion au Dr Henry de prouver qu’il était non seulement en place mais aussi en charge. 

La dèrnière tentative d’affirmation d’autorité ratée d’Ariel Henry remonte au dimanche 17 octobre 2021. Celle-ci s’est soldée par le pire épisode de honte pour le PM qui s’est fait sévèrement recalé comme une « autorité en faiblesse », alors qu’il tentait de rendre hommage à un homme qui ne reculait devant rien quand il s’agissait de montrer son autorité. Ce qui a rendu la situation terriblement  ironique pour Ariel Henry. Au lieu d’affirmer l’autorité de l’Etat sur la zone de Pont-rouge, l’équipe a fourni une preuve majeure de la moribonderie en phase avancée dans laquelle se trouve l’Etat.

Ce revers est d’autant plus scandaleux pour le Dr Henry qu’il souffre du complexe de Dieu. Il serait juste d’accepter que le titre de Premier ministre ne correspond guère au Neurologue. D’innombrables constats peuvent servir d’appui à un tel point de vue notamment le fait qu’il n’a jamais pu mettre un pied à son bureau à la Primature au Bicentenaire. De surcroit, il a été mis en défi de fouler le sol de Pont-rouge. Question: le quartier de Pont-rouge est-il un nouvel Etat? Pourquoi ces jours-ci l’Etat haïtien ne semble pas avoir d’emprise sur la totalité des 127750 km2? Serait-on vraiment en train de revenir avec le système des Caciquats?

Du point de vue de l’integrité territoriale, c’est zéro pour le gouvernement d’Ariel Henry, pour ce qui est de la suprématie de ce dernier sur l’ensemble des institutions de l’Etat particulièrement la Police Nationale d’Haïti, là encore c’est zéro. Cela s’est illustré sans la moindre ambiguïté à la fameuse date du 17 octobre. C’etait le comble de l’opprobe pour Ariel Henry, lorsque des policiers (bras armé du CSPN dont M. Henry le Président) ont non seulement refusé d’exécuter les ordres pour accompagner le PM à Pont-rouge, mais aussi raillé ce dernier en applaudissant et en hurlant de sarcasme chaque fois qu’une rafale se faisait entendre de la zone controlée par les hommes armés.

Pendant qu’Ariel Henry et sa délégation constituée entre autres de son ministre du tourisme et du DG de la PNH d’alors désespéraient de parvenir à Pont-rouge, Jimmy « Barbecue » Cherisier tout clinquant et solennel pour l’occasion, comme on a pu le voir sur les videos qui circulent, s’est rendu au mausolée de l’Empereur Jacques 1er pour lui rendre hommage. Accompagné d’une multitude d’hommes armés, le numéro un du G9 a marché tranquillement dans le quartier pour poser un geste que les autorités officielles du pays n’ont pas pu accomplir depuis près de 5 ans. Voilà comment s’est terminé le dernier épisode de la chronique des camouflets infligés à Ariel Henry.

Tout compte fait, Haïti est devenue une République de gangs, son contrôle échappe aux dirigeants qui ne peuvent même pas diriger leurs propres pas. Définitivement, la démocratie, incontrôlée et mal gérée depuis des années, a tué l’État. En panne de Leader, la première République Noire pourra-t-elle un jour se prendre en main et étonner le monde? Le pessimisme de la raison semble l’emporter sur l’optimisme de la volonté.

Kensley Marcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *