samedi, février 27L'information d'un bout à l'autre

Carnaval National : Port-de-Paix à deux doigts de réussir le pari

Au-delà des avis divergents au sujet de la réalisation du carnaval national à Port-de- Paix, Jean Rodner Jean-Baptiste, responsable de logistique au Comité organisateur, se décerne déjà un satisfecit. Selon lui, le département du Nord-Ouest est gagnant tant sur le plan économique que sur le plan sociopolitique. Et parce que les Nordistes étaient littéralement assoiffés d’une ambiance d’ampleur nationale, ils en profitent sainement sans dérapages, rapporte M. Jean-Baptiste.

Toutefois, le responsable de logistique reconnaît qu’il y a eu certaines irrégularités d’ordre technique, au cours du premier jour gras notamment. Face à cet état de fait, il confie que le comité a dû s’auto-évaluer afin de corriger les erreurs. Cette remise en question, à en croire ce dernier, a permis aux différents membres du comité de rectifier le tir. Jusque-là, le niveau de satisfaction témoigné par les carnavaliers  confirme déjà la réussite du carnaval, s’enorgueillit M. Jean-Baptiste.

Si pour certains l’organisation du carnaval à Port-de-paix est loin d’apporter le développement dans cette ville, pour d’autres c’est un signal positif allant dans le sens de la décentralisation. De l’avis du responsable de logistique, politiquement la réalisation du carnaval permet aux différents secteurs du Nord-Ouest de se dépasser afin de réaliser quelque chose en commun.

« Lorsqu’il s’agit d’intérêt commun, il faut savoir mettre de côté ses différends », suggère-t-il, soulignant que la réalisation de la plus grande manifestation populaire à Port-de-Paix constitue un message politique fort.

Autrefois, s’il fallait parcourir plus de huit (8) heures avant de poser les pieds à Port-de Paix, maintenant il en faut beaucoup moins que cela. Et c’est grâce aux travaux d’infrastructures réalisés à l’entrée de la ville dans la perspective du Carnaval national.

L’ambiance est à son paroxysme à Port-de-Paix, les carnavaliers sont chauffés à blanc. Comme les Cayes en 2012, Cap-Haïtien en 2013, Gonaïves en 2014, la ville hôte du Carnaval national en 2021 s’est montrée à la hauteur.

Junior Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *