jeudi, juillet 7L'information d'un bout à l'autre

CFU CHAMPIONSHIP: Le Violette AC, nouveau roi de la Caraïbe

Le Violette Athletic Club est passé par tous les états avant de connaître l’extase de remporter le titre de champion de la Caraïbe. Au bout d’un scénario de folie, l’équipe de Rony Atimy a pu résister face à Cibao FC et remporter le trophée lors des séances de tirs au but (4-3). C’est une fierté pour le Vieux Tigre de succéder à l’AS Cavaly et maintenir à nouveau le football haïtien au sommet de la Caraïbe.

Le Violette est bien mieux placé pour savoir qu’il faut s’accrocher jusqu’au bout pour connaître la gloire. En effet, jouer une finale caribéenne et être réduit à 10 dès la quinzième minute de jeu, c’est le scénario du pire cauchemar du club haïtien. Par sa magie footballistique, le Violette a su transformer ce cauchemar en beau rêve, avec bien sûr la complicité du public haïtien qui a répondu présent pour cette finale. Les hommes de Rony Atimy ont certes souffert mais n’ont rien lâché et ont réussi à emmener le Cibao FC dans les séances de tirs au but. Grand bonhomme de cette soirée historique, le gardien Steeven Sanon a régalé le public haïtien en stoppant deux des cinq penalties tirés par le club dominicain, offrant du coup le titre à son équipe.

Géant endormi du football haïtien pendant plusieurs années, où des problèmes de gestion et autres soucis économiques l’ont envoyé en D2 haïtienne il y a de cela 4 ans, le club a trouvé ses lettres de noblesse et a remporté le championnat national de D1 l’an dernier; le voilà à présent champion de la Caraïbe, prenant ainsi place à nouveau au milieu des géants de la zone caribéenne. En plus de la couronne, le club de 104 ans a vu deux de ses joueurs distingués dans le tournoi caribéen: Elyvens Dejean remporte le prix du « Meilleur joueur » de la Caribbean Club Championship 2022 et le jeune de 18 ans Jeudi Stevenson est élu « Meilleur jeune joueur » de la compétition.

Le Vieux Tigre s’est rendu en terre voisine pour jouer la compétition et il ne doit rien au hasard. Déjà parce que, rappelons-le, le Violette avait remporté le titre de champion des clubs de la Concacaf en 1984. Aussi parce que le Violette, c’est la force de l’habitude. Une culture de la gagne bâtie au fil des ans qui a permis au club de Port-au-Prince de remporte le trophée au grand dam du Cibao FC, condamné à se contenter de la deuxième place du tournoi. Ce titre permet au Violette d’écrire une page mémorable dans son histoire, devenant ainsi club haïtien est le roi qui prédomine la Caraïbe.

Jean Kenson CARRIES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *