lundi, août 2L'information d'un bout à l'autre

Cinéma : Arnold Antonin doublement primé !

Le film « Ainsi parla la Mer » (Men sa lanmè di) du célèbre cinéaste haïtien, Arnold Antonin, a doublement été primé à la 37ème édition du Festival international de cinéma Vues d’Afrique organisé du 9 au 18 avril 2021. Ce documentaire d’une durée de 50 minutes a reçu le ‘’Prix du développement durable’’ de la section Développement durable et le ‘’Prix Meilleur moyen et court-métrage documentaire’’ de la section Documentaire international. 

« Ainsi parla la Mer » déjà primé en septembre 2020 au Festival des droits humains de sucre comme meilleur moyen-métrage, doit ses succès répétés à la qualité du sujet et les problèmes qu’il soulève, notamment sur l’usage malsain fait par les hommes de l’écosystème marin. Mais, il doit aussi son succès par rapport à la description des bienfaits du grand bleu qui, malgré notre violence systématique sur lui, continue de faire montre de générosité à notre égard. Elle nous nourrit encore.

« Men sa lanmè di » est un appel à une prise de conscience collective sur la dégradation accélérée de notre écosystème marin. La mer est surexploitée, elle se transforme, pour répéter Arnold Antonin, en un ‘’vaste dépotoir’’.  A travers la voix de Gessica Généus la mer nous parle de ses déboires, de sa vie mouvementée et de ses blessures béantes. 

Arnold Antonin disait de la mer qu’elle a beaucoup à nous apprendre, elle est belle et dispose énormément de moyens pour nous nourrir. Cependant, il croit qu’elle est menacée de mort en raison du réchauffement climatique, de la pollution et des tonnes de déchets qui se déversent sur elle. « Ainsi va la mer» est alarmiste mais n’est pas fataliste. Il attire notre attention, néanmoins, sur la menace imminente à laquelle fait face notre écosystème marin et sur la nécessité de changer notre comportement vis-à-vis du grand bleu. 

Ce double prix engrangé par le film « Ainsi parla la Mer », décerné le 20 mai dernier, est une fierté pour Arnold Antonin lui-même, auteur de plus d’une cinquantaine de films les uns plus attractifs que les autres, mais aussi pour Haïti toute entière. « Dans une actualité chargée en Haïti sur fond de tension sociopolitique, d’insécurité et dans un contexte sanitaire compliqué, le travail et l’engagement du réputé réalisateur fait la fierté du pays et au-delà de ses frontières. Bien que porteur d’un message d’espoir sur les richesses de l’environnement marin en Haïti, il rappelle la nécessite de refonder les relations entre les Haïtiens et la mer qui les entoure sur des bases plus durables », peut-on lire sur la page Facebook d’Arnold Antonin. Nous sommes des insulaires appelés à partager notre quotidien à la mer, il est de notre ressort d’être à l’écoute de la mer qui ne cesse à travers ses vagues de nous supplier de la protéger pour qu’elle puisse continuer à nous être utile.

Ricot Saintil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *