dimanche, août 14L'information d'un bout à l'autre

Éliminatoires de la coupe du Monde 2023 : les Grenadières plient mais ne rompent pas

Le duel entre la Team USA et Haïti était le plus attendu. Raison : la sélection féminine de la République étoilée est la meilleure du monde, tandis que celle de la Première République noire est bourrée de jeunes talents capables de tenir tête face à n’importe quelle nation.Pour son premier grand rendez-vous, l’équipe féminine haïtienne s’est logiquement inclinée (3-0) face à une très bonne sélection américaine lors des éliminatoires de la coupe du monde, lundi dernier, sous une forte température à El Estadio Universitario de Monterrey (Mexique).

Malgré cette prestation décevante, l’embellie est encore envisageable. L’équipe nationale féminine de soccer d’Haïti peut bien être sur le seuil d’une qualification à la Coupe du monde de 2023. Passer de dernière à une place qualificative est encore possible à condition que les Haïtiennes oublient la défaite contre les Américaines et relèvent la tête de l’eau. Haïti est presque contrainte de l’emporter deux fois pour éviter tout autre calcul. C’est bien le seul scénario dans lequel l’équipe dirigée par Nicolas Delepine aurait son destin entre ses mains.

Haïti, avec sa jeunesse bourrée de grands talents, doit impérativement trouver des alternatives pour contrer les deux autres sélections du groupe. Il faut d’abord commencer par le match de ce jeudi soir contre l’équipe mexicaine. Certes, le Mexique a perdu contre la Jamaïque lors de la première journée, mais tous les matches n’ont pas la même histoire. Les coéquipières de Dumornay doivent s’imposer en espérant que les Jamaïcaines n’obtiendront pas un bon résultat contre les Américaines, à savoir une défaite ou un match nul. Ensuite, contre la Jamaïque, dans un duel caribéen, Haïti peut disputer la deuxième place du groupe, qui sera synonyme de qualification.

Dans ce groupe A, aucune équipe n’est indélogeable pour le moment. Quant aux Grenadières, elles devront lutter pour tirer leur épingle du jeu. Lors de la rencontre du lundi dernier, la sélection américaine était clairement plus forte qu’Haïti, mais la première période haïtienne était remarquable en dépit du fait que nos attaquantes aient péché dans la finition. Autre aspect, toujours contre les USA, lorsque les Grenadières détenaient le ballon, l’on sentait que le collectif voulait faire quelque chose de mieux dans l’intention, mais le dispositif tactique a fait défaut.

La qualification d’Haïti pour la coupe du monde n’est ni trop loin ni trop proche. Pour cela, Nicolas Delepine doit laisser de côté son mode aléatoire. Le coach a pourtant un groupe convaincant sur le papier, il doit l’exploiter efficacement, et aussi se creuser la tête pour trouver d’autres possibilités, potentiellement meilleures que les précédentes, surtout dans l’aspect tactique du jeu.  Et après, les joueuses doivent s’impliquer à fond sur le terrain dans l’élaboration du plan de jeu de l’entraîneur.

Oui, la qualification de l’équipe haïtienne pour la coupe du monde 2023 est encore possible, mais elle dépend seulement du résultat du Onze national. Il faut souligner que les deux premiers des deux groupes qui comprennent quatre équipes se qualifieront directement pour la phase finale de la coupe du monde 2023 qui se tiendra en Australie/Nouvelle Zélande. Les deux sélections qui termineront à la 3e place auront la chance de jouer en barrage. Pour les Grenadières, dernières avec 0 points, la marche est haute pour rattraper la deuxième place synonyme de qualification, Un fait est certain : la chance de qualification est bel et bien réelle.

Jean Kenson CARRIES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *