lundi, avril 19L'information d'un bout à l'autre

Épidémie de fièvre à Port-de-Paix et à Léogâne, le MSPP dément

Environ une semaine après la tenue du Carnaval National à Port-de-Paix, des informations faisant croire qu’une épidémie de fièvre a été constatée dans le département du Nord-Ouest, notamment dans la cité de Capois La Mort ont circulé sur les réseaux sociaux. Réagissant aux allégations des internautes, le Ministère de la Santé Publique et de la Population a infirmé l’information dans un avis publié le 22 février 2021.

D’entrée de jeu, la note portant la signature de la Ministre de la Santé, Marie Greta Roy Clément, est claire et sans équivoque : « Il n’y a pas d’épidémie de fièvre comme voudraient le faire croire les rumeurs ». Ainsi, le Dr Clément tente de rassurer les membres de la population vivant non seulement dans la commune de Port-de-Paix mais aussi ceux de Léogâne, commune également citée à travers les rumeurs devenues virales à la suite des festivités carnavalesques.

Vraisemblance ou conclusion hâtive

Toujours selon l’Avis du MSPP, une investigation menée conjointement par la Direction Départementale de l’Ouest et celle du Nord-Ouest arrive à cette conclusion. Des responsables d’hôpitaux interrogés n’ont déclaré aucune affluence de patients atteints de fièvre. Pourtant, la réalisation de la plus grande manifestation culturelle du pays à Port-de-Paix du 14 au 16 février pouvait être considérée comme une occasion de grande propagation de la pandémie de Coronavirus. Compte tenu de l’organisation de cet événement populaire en Haïti dans ce contexte de crise sanitaire aiguë, le ministre bahaméen des Affaires étrangères, Darren Henfield, a déclaré que le Gouvernement des Bahamas a pris la décision d’interdire tous les vols commerciaux et navires en provenance d’Haïti, car selon lui, les mesures de prévention contre la multiplication des cas ont été sapées, et le risque d’une propagation accélérée dans la région a automatiquement augmenté. Dans certains médias haïtiens, les critiques fusaient également de toute part et visaient surtout les autorités sanitaires.

Le choix de Léogâne pour accompagner la ville de Port-de-Paix dans le cadre de la diffusion de ce genre d’informations n’est pas anodin. Sachant que le ‘‘Rara’’ est fort présent dans la vie de nombreux Haïtiens et que la ville de Léogâne constitue le bastion du Rara en Haïti, la cité d’Anacaona a été la cible parfaite.Quoique la thèse de l’épidémie de fièvre ait été écartée, il est toutefois difficile d’exclure d’office celle de Coronavirus étant donné que la période d’incubation est de 5 à 14 jours. De plus, la fièvre ne représente qu’un symptôme possible de la COVID-19.

Entre les intox et les infos officielles, l’Office de la Surveillance Epidémiologique (OSE) achemine régulièrement des données relatives à la progression de la maladie (COVID-19) en Haïti aux plus hautes autorités sanitaires. Ces informations englobent tous les départements géographiques du pays, selon Dr Marie Greta Roy Clément. 

\Néanmoins, la population n’a plus accès aux informations contrairement au début de l’épidémie où tous les bulletins quotidiens publiés par le MSPP ont été largement diffusés dans les médias traditionnels ainsi que les médias sociaux.Si le Ministère de la Santé Publique qualifie d’intoxication l’information concernant l’épidémie de fièvre, il faut par ailleurs souligner que ce n’est pas la première fois que les autorités sanitaires coupent court à des rumeurs. L’une des infox ayant été largement partagées sur les réseaux sociaux fut celle concernant des mesures prises par le gouvernement de confiner la population alors que les responsables de l’Etat venaient d’autoriser la reprise de toutes les activités après avoir observé pendant plusieurs mois des mesures pour endiguer la pandémie.

Malgré la réduction de la fréquence de diffusion des bulletins sur l’évolution de la maladie, le MSPP invite la population à redoubler de vigilance face aux intoxications et suivre les comptes officiels du Ministère pour être bien informée.

Marvens Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *