lundi, août 2L'information d'un bout à l'autre

Faux ! Archi-faux ! Wedlyne François Pierre ne coûtait pas 14 083,21 euros par mois à l’Etat haïtien !

Dans un texte publié récemment par une agence en ligne et qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux, l’on constate des allégations surprenantes en ce qui concerne Wedlyne François Pierre, ancienne Consule Générale d’Haïti à Paris, actuelle ambassadrice d’Haïti au Chili. Les prétendues révélations faites dans cet article relèvent, purement et simplement, de la rumeur. Tentative d’assassinat de caractère, dirait-on !

En effet, des sources concordantes ont confié à la rédaction du Journal la Diaspora que le salaire d’un (e) Consul (e) varie entre 5 000 à 5 800 dollars par mois. Aucun (e) diplomate en mission ne coûte à l’Etat haïtien la somme exorbitante évoquée, selon nos sources dignes de foi.

Même si publié par une agence connue, le texte en question ne porte la signature de personne. Difficile à première vue d’en connaître l’auteur comme l’on sait par exemple que Romain Molina est le grand révélateur du scandale d’abus sexuels sur mineures dans lequel l’ex-Président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), Yves Jean-Bart, est impliqué jusqu’au cou.

Qui pis est, l’auteur inconnu souligne que l’ancienne Consule d’Haïti à Paris s’était offerte le luxe de mener une vie somptueuse. Tout ceci avec l’argent du contribuable (Frais de passeport). Il a même fait état de la location de l’appartement de Wedlyne François Pierre, alors qu’en général, c’est l’Etat qui s’occupe de la location des appartements des Chefs de mission dont le salaire est évalué à 5000, voire 5800 dollars.

De toute façon, l’histoire personnelle de cette mauvaise langue est un secret de polichinelle. Selon une source proche du Consulat d’Haïti contacté par le Journal la Diaspora, il s’agirait du fils de l’ancien diplomate haïtien, Edwige Lalanne*. Ayant intégré la diplomatie en 2012, Yves Lalanne a été rappelé en juillet 2020. Considérant la lettre de rappel comme une insulte, ce dernier n’a non seulement pas obtempéré, mais a déboulé dans le bureau de l’Administrateur, en janvier 2021, pour vandaliser les locaux du Consulat d’Haïti à Paris.  Suite à ces évènements, une plainte formelle a été déposée auprès des instances judiciaires de Paris contre M. Lalanne.

La goutte qui a fait déborder le vase, c’est qu’à l’arrivée de Madame Pierre au Consulat d’Haïti à Paris en octobre 2020, Yves Lalanne a prétendu que l’Etat haïtien lui devait 140.000 gourdes, présentant pour preuve une lettre falsifiée à la nouvelle consule d’alors. Wedlyne François Pierre n’était pas dupe : « il y avait faux en écriture publique ». En représailles, Yves Lalanne a promis à Madame Pierre de ternir son image et d’hypothéquer sa carrière, confie notre source. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre cette campagne de dénigrement orchestrée contre Wedlyne François Pierre.

Junior Luc

N.D.L.R: Cité nommément par le Journal la Diaspora, M. Yves Lalanne peut, s’il le souhaite, faire valoir son droit de réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *