dimanche, août 14L'information d'un bout à l'autre

Football: quand le mauvais sort s’acharne sur la sélection haïtienne U-20

Alors que la sélection haïtienne des moins de 20 ans était proche d’une qualification historique pour la prochaine coupe du monde et les Jeux Olympiques, malheureusement l’aventure des jeunes Grenadiers dans les éliminatoires de la Concacaf a pris fin sur une note très triste. Pour le compte des huitièmes de finale de la compétition, Haïti s’est inclinée (1-2) face à la Jamaïque au stade de San Pedro Sula, à Honduras. Cette défaite est synonyme d’élimination pour l’équipe haïtienne.

Dans le foot, ce n’est pas toujours la meilleure équipe qui gagne à la fin. Le facteur chance intervient parfois jusqu’à biaiser ce qui ressort de l’évidence sur le papier, ou le compte-rendu statistique. A la malchance haïtienne en ce dimanche soir du 26 juin 2022, se sont ajoutés les coups de sifflet contestés de l’arbitre Salvadorien, Ivan Barton.

C’est une malédiction sans nom et sans raison apparente. Et c’est probablement la cause du chagrin des plus passionnés des sélections haïtiennes de football. Dès le coup d’envoi, les Haïtiens, nettement supérieurs à leurs adversaires, ont fait mainmise sur la balle. Et les jeunes Jamaïcains se sont contentés de jouer en contre. Certes, Haïti a encaissé très tôt le premier but de la partie suite à une mauvaise appréciation de la balle du portier A. Willemson. Mais, par la suite, les hommes de l’entraîneur Angelot Jean-Baptiste ont très bien réagi pour trouver le but égalisateur.

Alors que c’était un match à gros enjeux pour les coéquipiers de Steevenson Jeudy, les Jamaïcains l’ont emporté (1-2) non sans polémique. Cela dit, le contexte a rendu le résultat final très contestable étant donné les décisions arbitrales. Haïti a évolué à 9 contre 11 durant une bonne partie de cette rencontre. Visiblement dégoûté des décisions arbitrales, le onze national était impuissant à l’idée de maintenir la concurrence face à la Jamaïque. Parfois, la malchance s’acharne et on ne parle plus de superstition, mais bien de malédiction.

Il faut bien le rappeler que ce n’est pas la première fois qu’Haïti est victime de mauvais coups de sifflet des arbitres de la Concacaf. Lors de la Gold Cup 2019, la sélection haïtienne de football qui affrontait le Mexique pour une place en finale a été victime d’un penalty « généreux » octroyé par Abdulrahman Al-Jassim en deuxième mi-temps des prolongations et transformé en but par Raúl Jiménez. L’arbitre qatari avait ainsi brisé le rêve des Grenadiers.

Toujours est-il qu’Haïti rate la Coupe du Monde 2023. L’équipe haïtienne des moins de 20 ans avec sa pléiade de joueurs talentueux doit maintenant se projeter dans l’avenir et se préparer pour les prochaines compétitions.

Jean Kenson CARRIES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *