jeudi, juillet 7L'information d'un bout à l'autre

Haïti-Sport : Pour l’honneur et pour l’histoire, investissons dans le football féminin !

La longue saison du football touche à sa fin en Europe. C’est l’occasion pour les associations de soccer des différents pays du vieux continent de récompenser les meilleurs équipes et athlètes qui ont brillé durant cette période. Cette année, plusieurs joueuses haïtiennes qui évoluent en France se sont révélées là où d’autres ont montré leur vrai potentiel. En effet, la D1 Arkema a procédé cette semaine à la remise des distinctions aux meilleures joueuses de la saison 2021-2022 de première division féminine française. Nominée pour le titre du plus beau but de la saison, l’Haïtienne Batcheba Louis a remporté cette distinction sans grande surprise. Une grande première historique pour un talent haïtien évoluant dans le haut niveau du football mondial.

Melchie Damaëlle Dumornay, elle aussi était nominée pour le titre de meilleure jeune espoir de la saison de D1 Arkema, mais malheureusement devancée par Rosemonde Kouassi. Être présentes parmi les meilleures footballeuses qui jouent en France, Batcheba et Dumornay forcent le respect, l’admiration, la joie de tout un peuple qui a fait front derrière elles sur toutes les plateformes numériques. Les Haïtiennes et Haïtiens, à l’intérieur comme à l’extérieur, ont vibré avec elles quand le pays a su que deux des siens étaient présentes pour cette cérémonie de remise des prestigieux prix après une saison éblouissante.

Cette année, les talents féminins haïtiens qui pratiquent le ballon rond ont montré à quel point nos jeunes peuvent être inspirants, même si la société ne se donne pas vraiment la peine et le temps de les entendre, de les supporter, de les accompagner. Malgré la croissance significative du football féminin en Haïti au cours des dernières années, l’intérêt de beaucoup de jeunes pour cette discipline n’est pas manifeste.

Tenant compte des objectifs-clés de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) pour le football féminin, Haïti doit continuer dans la logique de l’épanouissement du football féminin enclenché dans les années précédentes, pour faire en sorte que les talents féminins haïtiens soient au premier rang du gratin du sport-roi. Oui, Haïti commence à récolter les fruits de cet petit effort, car nos meilleurs talents féminins sont disséminés à travers le monde et à plusieurs reprises les jeunes joueuses haïtiennes sont classées parmi les meilleures de leur pays d’accueil. Il ne faut pas laisser s’échapper ce qu’on tenait avec force. Continuons à dénicher les meilleures joueuses du pays, ce qui ne manquera pas d’augmenter le nombre de femmes impliquées dans le football partout en Haïti. Ensuite, bâtissons des fondations solides en mettant en place un environnement plus sophistiqué pour développer les jeunes talents. De plus, la présence accrue de femmes à des postes de responsabilité contribuera à moderniser la direction du football. Explorons de nouvelles sources de revenus et optimisons celles déjà existantes autour des compétitions féminines pour améliorer la valeur des joueuses, afin qu’elles puissent se tailler une place sur le marché du football international.

Dans la caraïbe Haïti est l’un des pays qui possèdent dans leurs rangs les meilleures jeunes joueuses. De Nérilia Mondésir à Melchie Dumornay, en passant par Batcheba et Kethna Louis, le pays à une pléiade de grandes footballeuses qui sont pour la plupart très jeunes. Pour cette saison 2021-2022, le parcours des joueuses haïtiennes a fait l’honneur du pays en terre étrangère, principalement en Europe. Elles sont les visages médiatiques du foot féminin haïtien, et assument avec une grande fierté ce rôle d’ambassadrice d’une pratique encore négligée en Haïti. Si nous voulons développer l’image du foot féminin dans le pays pour être au devant de la scène à chaque remise de grand  prix, investissons dans la mission de transmission, une sorte de passage de relais entre ces modèles d’aujourd’hui et les footballeuses des U-17, U-15, U-14 et U-13. Ce n’est pas une contrainte mais un devoir ! 

Jean Kenson CARRIES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *