samedi, février 27L'information d'un bout à l'autre

“La nouvelle Constitution est un pari osé” selon le Chef de la République, Monsieur Jovenel Moise

Lors de sa participation au Congrès Constitutionnel organisé par le MHAVE ce jeudi 14 janvier 2021 au Ritz Kinam, le Président de la République a caractérisé de “pari osé” les démarches entreprises en vue de doter le pays d’une nouvelle charte politique.

En présence du Ministre du MHAVE, Louis Gonzague Edner Day,  d’un parterre de journalistes et de représentants d’environ 48 organisations de la diaspora haïtienne, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse s’est dit déterminé à procéder à la réforme de la Constitution. Il a évoqué l’assistance donnée à la commission de la Chambre Basse présidée par le Député Jerry Tardieu chargée d’amender la Constitution. “Malgré les multiples colloques ainsi que les différentes rencontres nationales et internationales, la réalité politique du Parlement entrave les actions entreprises », a regretté le président.

Au cours du déroulement de cette première journée du Congrès de la Diaspora autour de la Constitution, le numéro 1 de la nation dit “parier sur La Diaspora pour assurer la relève du pays”. Dans la diaspora, les ressources humaines et financières sont disponibles et ceci, dans plusieurs domaines qui pourraient être bénéfiques au pays mais aussi les habilitant à mieux affronter les problèmes auxquels la nation se trouve confrontée depuis des années. « C’est un bastion d’excellence, de connaissances et de richesses” réaffirme M. Moïse  Ce sont ces termes que le Président de la République a utilisés pour qualifier la diaspora haïtienne éparpillée à travers le monde avant qu’il ne tranche qu’ « Ayiti pa ka fè yon pa kita yon pa nago san Dyaspora » . 

Sur chaque 100 haïtiens instruits recensés, le locataire du Palais National informe que seulement 13 % vit actuellement au pays contre 87 % à l’Etranger. Alors qu’ annuellement, le transfert de la diaspora s’évalue à environ 3,5 milliards de dollars américains. Et si cette catégorie avait la possibilité d’investir dans le pays? Raison de plus pour que la diaspora participe aux affaires du pays à l’instar du Rwanda, clarifie t-il.

Le Président Jovenel Moïse revient sur le décret relatif au référendum en tant que cadre légal pour justifier sa volonté d’incorporer la diaspora dans la nouvelle Constitution du pays. Se basant sur l’article donnant la possibilité à la diaspora de participer au référendum, il a rassuré que le meilleur est à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *