lundi, août 2L'information d'un bout à l'autre

Référendum constitutionnel : Imperturbable, le gouvernement avance

C’est le sujet de l’actualité. Le référendum constitutionnel prévu le 27 juin 2021 fait la une des journaux depuis quelques temps. La hausse brutale des cas de contamination à la COVID-19 constatée, depuis la détection en Haïti des variants brésilien et anglais, ne met pas fin au débat sur la nécessité de doter la première République noire d’une « Charte fondamentale » digne d’elle-même. Le référendum fait les choux gras de la presse, les directeurs d’opinion s’en raffolent, les citoyens émettent librement leurs points de vue, l’opposition attaque, le gouvernement contre-attaque… Bonne nouvelle pour la démocratie haïtienne !

Avec les avancées majeures enregistrées dans le processus, notamment la mise en circulation officiellement de la deuxième version de l’Avant-projet de Constitution par le Comité Consultatif Indépendant (CCI), il est légitime de dire qu’Haïti respire « Référendum ». Entretemps, les critiques justes et/ou malhonnêtes foisonnent… La démocratie n’est-elle pas le terreau où fleurissent les bonnes comme les mauvaises herbes de l’opinion !

Outre les lots de matériels sensibles et non-sensibles arrivés en Haïti récemment, le gouvernement, via le ministre chargé des questions électorales, Mathias Pierre, tente de faire bouger les lignes, donc mieux faire comprendre sa démarche. Pas plus tard que le lundi 24 mai 2021, 150 partis politiques se sont réunis à l’Hôtel Montana pour débattre du référendum et faire des recommandations en ce qui concerne l’Avant-projet de Constitution. La séance de travail n’a pas eu lieu sans coup férir, mais l’objectif fixé, à savoir la démocratisation des discussions, avec ou sans passion, a été atteint. A chacun son rôle pour la réussite du vote référendaire sur la Constitution ! Voilà en filigrane le message de l’Administration Moïse-Joseph à travers les deux journées d’atelier réalisées autour de la question, sous les auspices du ministre sans portefeuille.  
Ailleurs, l’insatisfaction !

La diaspora haïtienne, dans sa large majorité, est chauffée à blanc et se dit prête à jouir pleinement de son devoir civique consistant à voter le 27 juin 2021. A la campagne de sensibilisation mi-figue mi-raisin organisée aux Etats-Unis, en France au Canada ou ailleurs, s’ajoute la fermeture jugée trop précipitée du registre référendaire, ce qui pourrait priver bon nombre de compatriotes de leur droit de vote. Le hic ! Un nombre important d’Haïtiens vivant à l’étranger, en âge de voter, ne sont pas détenteurs de la Carte d’Identification Nationale (CIN). Il s’agit là du péché de l’ONI… !

A moins d’un mois et demi de la tenue du référendum, l’envie de tourner la page de l’exclusion politique pour aborder un chapitre constitutionnel plus inclusif habite bien des cœurs… Pour y parvenir, un sursaut collectif est plus que nécessaire !  

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *