samedi, février 27L'information d'un bout à l'autre

« Si Jovenel Moïse part le 7 février 2021, le prochain président élu passera 3 ans au pouvoir », prévient Evans Paul

Actuellement, même le citoyen lambda n’hésite pas à sortir son avis sur l’échéance du mandat du président de la République, Jovenel Moïse. 7 février 2021 ou 7 février 2022? La porte est ouverte à toute sorte de spéculations. C’est un fait ! Suivant son camp, chaque citoyen se positionne soit pour le départ du chef de l’Etat dans trois (3) jours, soit dans un an.

Dans la foulée des débats controversés, l’ancien Premier Ministre, Evans Paul, quant à lui, croit qu’avec la mise en place d’une éventuelle transition, le problème restera entier.

En effet, le leader du parti politique KID déplore la confusion émanant de la Constitution elle-même qui prête le flanc à des interprétations contradictoires. Évoquant l’article 134-2 toujours brandi par l’opposition pour réclamer le départ de Jovenel Moïse le 7 février 2021, l’ex-chef de gouvernement sous la Présidence de Michel Martelly souligne également que cette même charte fondamentale fixe le mandat du chef de l’Etat à cinq (5) ans. Selon K-Plim, ce tohu-bohu doit être réglé avec dextérité et de manière structurelle. Sinon, prévient-il, le mal refera surface interminablement.

Alors que les opposants au pouvoir en place ne jurent que par l’imposition d’un gouvernement de transition pour une durée de deux (2) ans, comme panacée à la crise actuelle, Evans Paul attire l’attention sur un point non moins intéressant.

« Au cas où une transition s’établirait sur une période de deux (2) années, le prochain président élu passera uniquement trois années au pouvoir », analyse l’homme politique réputé modéré, précisant que la durée du mandat du prochain chef d’État légitiment élu sera mesurée à la même aune utilisée pour mesurer celui de Jovenel Moïse.   

En tirant cette conclusion éclairante et éclairée, Evans Paul qui ne cesse d’appeler au dialogue, semble vouloir aider les protagonistes à sortir de cet imbroglio politique.

Junior Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *