lundi, août 2L'information d'un bout à l'autre

Toutouni prône un « accord global » pour sauver les 25 prochaines années

Dans une note rendue publique récemment, le Mouvement National pour la Transparence (Toutouni) a fait la radiographie des 34 années de la démocratie haïtienne. De Jean-Bertrand Aristide à Jovenel Moïse, ce jeune mouvement politique a intelligemment survolé tous les gouvernements qui se sont succédé à la chute de la dictature, démontrant ainsi que « Nous » ne faisons que marquer du surplace, malgré les nombreux changements d’administration.

À travers ce qu’il appelle « Accord Global », Toutouni plaide en faveur d’un sursaut historique afin d’éviter le pire qui nous guette. Selon les signataires du document, en l’occurrence Pascal Adrien, Jorchemy Jean Baptiste et Jean Fritznel René, 34 ans après, la démocratie, à cause des mauvais choix politiques et des mauvaises gouvernances, est toujours rachitique. Il nous faut, préconise le mouvement, un « chita pale » dans le but d’esquiver l’épée de Damoclès suspendue sur notre tête.

D’un ton plutôt sceptique, Toutouni se demande depuis quand les élections ou les transitions savaient servir à la refonte structurelle d’une nation. Il est évident que, de 1987 à 2021, le pays est pris dans une spirale de mauvaises gouvernances occasionnées tant par les transitions que par les élections. Définitivement, l’Accord global demeure la voie salutaire à emprunter.

A un moment où le pays fait face à une situation chaotique sans précédent, ces dernières heures sont pourtant décisives, selon le MNT. Dans la mesure où elles peuvent servir de déclic pour chanter les funérailles des gabegies administratives, en envisageant d’autres stratégies. Ce, en considérant 2021-2045 comme étant une nouvelle ère politique.

Junior Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *