vendredi, mai 27L'information d'un bout à l'autre

YANICK ÉTIENNE, la Star mal connue de ses compatriotes

« Nicky cheri an n ale…» Vous vous souvenez sûrement de ces paroles. Vous les avez souvent fredonnées de temps à autre. Mistè Damou de Yanick Étienne est l’une de ses rares chansons qui parlent à votre âme, votre cœur. Mais qui était Yanick? Que savez vous d’elle? Ces quelques lignes ne suffiront pas pour parler de cette femme à la voix d’or, immensément talentueuse.

Née à Port-au-Prince, en Haïti, Yanick Étienne laisse sa terre natale en 1970, et part vivre aux Etats-Unis avec sa famille. Issue d’une famille d’artistes, car deux de ses frères sont musiciens tandis que sa jeune sœur est danseuse, Yanick affirme que ses capacités vocales lui viennent de sa mère qui était souvent complimentée pour la beauté de sa voix.

YANICK ÉTIENNE, LA VOIX 

Elle commence à chanter professionnellement en 1979, en faisant des séances de studio, entamant ainsi sa carrière d’enregistrement quelques années plus tard. Elle apparaît ainsi sur les albums d’une vaste gamme d’artistes du monde entier, comme José Tavernier, Austin Tuitt, Tabou Combo, Elite Orchestra ou encore Ti Manno. Sa performance sur le dernier album, Avalon, de Roxy Music, la propulse sur la scène internationale en 1982 et lui ouvre les portes de nombreuses collaborations avec Bryan Ferry. En 1988, elle est invitée par Roxy Music pour une tournée internationale qui la mènera aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Europe. Saluée par la critique de journaux tels que New York post, Rolling Stone ou encore Japan Times, elle décide de se consacrer à la préparation de son premier album. Sa carrière d’enregistrement démarre en 1982, interprétant les chœurs sur la chanson de Roxy Music, Avalon. Elle est ensuite apparue sur trois albums solo de Bryan Ferry, Boys and Girls, Bête Noire et Mamouna.

Dans un enchevêtrement de l’anglais  allant au créole, la virtuosité de la voix de Yanick s’entrelace sur des styles RNB à l’évangélique, agrémentée d’une succulente saveur caribéenne. D’où elle tient sa signature musicale personnelle et originale.

DERNST EMILE SR.  PRÉSENTE : YANICK ÉTIENNE 

Le premier album de Yanick témoigne de la maturité vocale qu’elle a su acquérir au fil des ans. Elle écrit alors la plupart de ses textes et co-signe les autres avec son mari et producteur : Emile Dernst Sr. Elle fait alors de nombreuses apparitions à la télévision et à la radio ainsi que dans la presse écrite. Elle obtient le prix de la Meilleure Nouvelle artiste aux Caribbean Music Awards en 1993.

Au début des années 90 sa chanson Mistè Damou fait un carton dans le milieu musical haïtien. Cette chanson est fredonnée par tous. Petits et grands. Amoureux ou pas.

En novembre 1994, après la fructueuse tournée internationale avec Roxy Music, Yanick revient sur la scène aux côtés de Bryan Ferry au Beacon Theater de New-York interprétant à nouveau le titre qui l’a révélée au grand public : Avalon. Sa  magnifique performance lui valu aussi le surnom de : Lady Avalon

En 2001, nouvelle tournée avec Bryan Ferry et encore elle se produit sur de nombreuses scènes aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Trois (3) ans plus tard, Yanick sort son second album solo « Love songs for you » qui remporte un succès immédiat.

YANICK ÉTIENNE, L’ACTRICE 

En 1998, elle fait partie du staff d’acteurs aux côtés d’Oprah Winfrey, Danny Glover, Edwidge Danticat, Paulette Washington (La femme de Denzel Washington) dans une réalisation de Jonathan Demme titre “Beloved“, un Thriller/Horreur dur et courageux sur la condition des Noirs à la fin du 19e siècle.

YANICK ÉTIENNE, LA MÈRE 

Yanick est la mère de Dernst Emile II, jeune musicien talentueux qui depuis 2005 travaille aux côtés des grands noms de la musique américaine tels que : Rihanna – Bruno Mars – Mary J. Blige – Diddy – Justin Bieber – Justin Timberlake – Lil Wayne, Jennifer Lopez pour ne citer que ceux-là. En 2020, son fils Dernst Emile II recevra le Grammy Award pour la production de “I can’t Breathe“ dans la catégorie Chanson de l’année et qui fut interprété par H.E.R. Un an plus tard, en 2021, il  est à nouveau nominé et remporte le Grammy pour “Fight for You“ dans la catégorie “Meilleure chanson Originale » interprétée par H.E.R. et Tiara Thomas. En 2022, Dernst Emile II pourrait devenir le premier auteur-compositeur de l’histoire des Grammy à remporter la chanson de l’année, deux années consécutives. En effet, il est déjà nominé dans 5 catégories différentes (selon Billboard.com). Souhaitons déjà BONNE CHANCE à Dernst.

Que le Seigneur ajoute une place d’honneur à sa table pour Yanick Étienne, cette étoile de la musique haïtienne.

Que ta belle âme repose en Paix, Yanick !

Nadège Telfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *