lundi, avril 19L'information d'un bout à l'autre

Carnaval : Contre vents et marées, Jacmel danse

Les traditions nous dépassent, elles nous précèdent. Et ce n’est pas les organisateurs du Carnaval national de Jacmel qui diront le contraire. Le weekend écoulé, l’Avenue Barranquilla a été le théâtre de la 29e édition des festivités carnavalesques haute en couleurs et débordant de créativités. Le contexte délétère du pays a été relégué au second plan. Le bureau du carnaval de la mairie de Jacmel a tout mis en œuvre pour la réalisation de cette manifestation culturelle, élevée très récemment au rang de « Patrimoine Culturel Immatériel d’Haïti ».  

Ni les incertitudes autour de la fin du mandat de Jovenel Moïse, ni les menaces de violences annoncées pour forcer le locataire du palais national à quitter le pouvoir le 7 février 2021, encore moins la Covid-19 n’ont pu empêcher la tenue du carnaval de Jacmel. C’est sous le thème ‘’Kanaval Jakmèl se yon patrimwan, ann pwoteje l’’ que se sont déroulées les activités carnavalesques. Empreinte de vives couleurs, arborant de grands chapeaux en paille, exposant des costumes et des accoutrements burlesques, des déguisements, des tambours, des instruments à air, entre autres, l’édition 2021 a respecté son rang.  

C’est Jovenel Moïse en personne qui a lancé les festivités. Sous le feu des critiques, en raison des confusions, des interprétations, bonnes ou erronées, de l’article 134-2 de la constitution amendée définissant le début de la période du mandat présidentiel et son terme, le 58ème président d’Haïti en a profité pour tirer à boulet rouge sur l’opposition politique, qu’il invite d’ailleurs à faire le dépassement pour le bien du pays. Comme à son habitude, il a mis l’accent sur son projet d’électrification du pays qui, dit-il, marche à grand pas.

Le 7 février 2021, la ville de Jacmel était en effervescence. La peur qui régnait à Port-au-Prince et dans certaines villes de province n’a pas affecté, vraisemblablement, les milliers de carnavaliers qui ont investi dans la plus grande allégresse l’Avenue Barranquilla. Le public a répondu présent sans se faire prier. Le défilé artistique a, encore une fois, mis en lumière toute la richesse, la beauté et la créativité du Carnaval de Jacmel. Les masques en papier mâché, les déguisements, les costumes, les grands chapeaux et bien d’autres œuvres artistiques ont marqué la 29e édition de cette grande fête populaire que les Jacméliens ne négocient pas. Les troupes de danse, les bandes à pied ont assuré l’animation ; les sons des tambours, des tchatchas, des lambis, des cornets de fer blanc ont résonné sur tout le parcours. L’ambiance était aussi assurée par les chars musicaux. Jouvenceaux de Jacmel avec sa meringue intitulée ‘’Efase yo’’ a dignement représenté la ville d’Alcibiade Pommayrac, en faisant bouger la foule dans un rythme frénétique. Venus de Port-au-Prince, les groupes Kreyòl La, avec ‘’Teke Lawo’’, et Maestro avec ‘’Pliye’’ ont aussi égayé le public friand de décibel.

Fidèle à ses traditions, Jacmel, communément appelée ville culturelle et touristique, a réussi son pari risqué. Le carnaval, faut-il bien le rappeler, est un élément culturel qui s’intègre dans les mœurs haïtiennes ; il se présente comme une grande comédie parodiant tous les aspects de la vie sociale. Dans son essence même, le carnaval en Haïti offre la possibilité aux artistes de dénoncer les agissements des autorités en place. C’est le moment où presque toutes les libertés sont permises ! Le carnaval de Jacmel a eu lieu dans un contexte chaotique où la République vacille entre la légalité et l’illégalité, la légitimité et l’illégitimité… La réalisation du carnaval de Jacmel, dans cette conjoncture fragile, traduit à merveille la réflexion du docteur  Jean Price Mars qui décrit l’Haïtien comme : « un peuple qui chante et qui souffre, qui peine et qui rit, un peuple qui rit, qui danse et se résigne… Il chante toujours, il chante sans cesse ».

Ricot Saintil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *