samedi, février 27L'information d'un bout à l'autre

Carnaval National : EKIP, T-Vice, Sweet Micky, trio infernal à Trois-Rivières

Sans incidents majeurs et dans une ambiance de grande folie, les trois jours gras se sont déroulés à l’Avenue des Trois-Rivières dans la commune de Port-de-Paix. Le chef-lieu du département du Nord-Ouest, qui avait la lourde responsabilité d’accueillir le Carnaval National cette année, a vu défiler de nombreux groupes musicaux dont certains qui, n’ayant pas lésiné sur les moyens, ont fait de cette édition une réussite. Hervé Anténor dit Shabba, un habitué du milieu carnavalesque, a conduit sa formation musicale « EKIP » au sommet.

La plupart des participants ont fait le parcours avec une version revisitée de leur meringue de 2020, ce qui n’a surtout rien enlevé à l’ambiance qu’ils devraient délivrer. Les 14, 15 et 16 février 2021, Ekip, Sweet Micky, T-Vice et Mass Compas constituent le Top 4 des groupes ayant marqué leur passage. Mass Konpa, mené par l’un des meilleurs chanteurs de l’époque, a été d’un cran en dessous des précédents.

Alors que la foule est pratiquement le thermomètre servant à mesurer la température de la performance des artistes, les oreilles avisées peuvent qualifier de mi-figue mi-raisin celle de Fantom, rappeur populaire du groupe Barikad Crew. Pour certains, les propos tenus pour animer la foule ainsi que les slogans n’ont pas été très convaincants, pour d’autres l’absence des autres membres de la bande de Bas-Peu-de-Choses (BPC) a pesé lourd sur la performance de celui qui, l’an dernier, a mis en circulation l’album « Rap Onorab ».

Si Kanpèch a su se faire un nom dans le milieu grâce à des meringues carnavalesques bourrées de messages engagés, la chance ne lui a pas souri à Port-de-Paix. Tandis que 3 groupes à tendance « Compas » sont parmi les tops, Kanpèch, l’une des rares formations à représenter la musique racine, est classé parmi les flops. Alors que Boukman Eksperyans a été le grand absent pendant le premier jour gras, un DJ a été remarqué sur son char assurant l’animation sans les musiciens de la bande à Lòlò et Manzè.

En somme, le Carnaval National 2021 à Port-de-Paix est un pari gagné pour l’administration de Jovenel Moïse malgré certaines critiques légitimes, notamment celles ayant rapport aux mesures barrières non appliquées dans ce contexte de crise sanitaire liée à la Covid-19. 

Marvens Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *