lundi, mai 10L'information d'un bout à l'autre

Société

Dave Fils-Aimé au service de la jeunesse de Martissant depuis 2013

Dave Fils-Aimé au service de la jeunesse de Martissant depuis 2013

Actualités, Société, Vue sur la Diaspora
Si cette jeunesse constitue un formidable potentiel de développement, les défis à relever restent tout même énormes. En effet, pour venir au secours de la jeunesse de sa ville natale, Dave Fils a lancé en juillet 2013 la Fondation "Baskètbòl Pou Ankadre Lajenès" pour que les jeunes prennent toute leur place, en tant qu’acteurs et actrices du changement. Dave Fils-Aimé, natif de Martissant, a laissé le pays à l'âge de douze ans pour s'installer aux États-Unis avec ses parents. Licencié en Sciences Politiques, Dave revient au pays en 2012 et l'année suivante met sur pied l'organisation BAL  "Basketbòl pou Ankadre Lajenès" afin d'apporter son support à cette jeunesse dépourvue de modèle. 5 ans après le lancement, soit en 2018 ce programme est lancé à Cité Soleil; à présent,
Don de sang: Et si chacun s’engage?

Don de sang: Et si chacun s’engage?

Actualités, Société
La journée mondiale de la santé a été célébrée le 7 avril dernier; cet événement permet chaque année de sensibiliser la population aux questions relatives à la santé, favoriser une meilleure compréhension des enjeux en la matière et mobiliser les communautés pour un monde en meilleure santé. Hormis les différents problèmes auxquels le système sanitaire haitien fait face, jusqu’à quand devra t-on faire un plaidoyer concernant le don de sang? Qui ne connaît pas quelqu'un ayant succombé à une maladie à cause d’un manque de sang? Combien d’entre nous en ont été indignés? Quoique l’ensemble des constats soient tristes et malheureux, de moins en moins de gens semblent choqués. Les chiffres disponibles révèlent que "Seules 50% des personnes qui ont besoin de sang parviennent
Le Dr Jean William Pape prend place au Conseil Scientifique de l’OMS

Le Dr Jean William Pape prend place au Conseil Scientifique de l’OMS

Actualités, Société
Bonne nouvelle pour Haïti enlisée dans une crise sociopolitique sans précédent ! Le médecin haïtien, Jean William Pape, est nommé membre du Conseil Scientifique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS/WHO). En effet, le directeur des Centres GHESKIO (Groupe Haïtien d’Étude du Sarcome de Kaposi et des Infections Opportunistes) fait sont entrée magistrale au Conseil Scientifique de l’OMS. Cette nomination peut-être vue comme le couronnement d’un long parcours en Haïti et aux États-Unis. Aux côtés des autres membres du Conseil, le Dr. Pape est chargé de favoriser la sécurité sanitaire mondiale. Infectiologue, membre régulier de GRAHN-Monde, et professeur à l’Université, le Dr. Jean William Pape est engagé dans la lutte contre le VIH/SIDA en Haïti depuis des lustres. Ce
Ici et ailleurs, consommons de la soupe « Joumou » !

Ici et ailleurs, consommons de la soupe « Joumou » !

Actualités, Société
La soupe de giraumon (soup joumou) est historique. Elle s’inscrit dans le vécu du peuple haïtien depuis plus de deux siècles et fait partie du patrimoine culturel immatériel du pays. La soupe « Joumou » est connue en Haïti sous l’appellation de « Soup lendepandans » pour avoir été servie pour la première fois aux esclaves le jour de l’indépendance d’Haïti (1er janvier 1804). Elle est ancrée depuis lors dans l’âme des Haïtiens qui, chaque 1er janvier de l’année, la consomment, la partagent avec leurs proches. Depuis un certain temps, des initiatives sont prises par des citoyens engagés pour la distribuer, dans une ambiance populaire, à ceux qui n’ont pas les moyens d’en préparer. La soupe « lendepandans » est un symbole de liberté et de victoire des esclaves de
Ile de la Gonâve : 25 femmes honorées pour leurs efforts au développement de la communauté

Ile de la Gonâve : 25 femmes honorées pour leurs efforts au développement de la communauté

Actualités, Société
À l'initiative de la Fondation « Rasin Devlopman », 25 femmes, issues de plusieurs catégories sociales, ont été au centre d'une cérémonie d'hommage sur l'île de la Gonâve, le 20 mars 2021. Cette initiative a eu lieu dans le cadre de la célébration du mois de la femme. Considérées comme étant le pilier de toute société, les femmes ne doivent pas être reléguées en arrière-plan. Leurs efforts, dans quelque soit le champ d'action, doivent être distingués. Et, c’est fort de ces considérations que cette cérémonie d’hommage a été organisée. Lineda Paul, directrice de terrain de la Fondation Rasin Devlopman, croit mesurer l'importance de cette cérémonie. Pour elle, l'impact va être viable et probant. Selon Madame Paul, cet honneur décerné à ces femmes servira de source de motiva
« Que les femmes soient économiquement bien formées », le souhait de Novia Augustin

« Que les femmes soient économiquement bien formées », le souhait de Novia Augustin

Actualités, Société
Distinguée par le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme (MCFDF), le 8 mars dernier, Novia Augustin s'est confiée au journal la Diaspora dans le cadre du mois consacré à la gent féminine. Sa formation, son parcours et sa grande ambition font d’elle une femme d’exception. Journal la Diaspora : Qui est Novia Augustin ? Parlez-nous un peu de votre vie, de votre parcours, votre expérience professionnelle et de votre engagement citoyen…Novia Augustin : Je suis une jeune femme de souche haïtienne… J’ai grandi avec mes parents et mes deux sœurs. Mon père, plutôt polygame, a une dizaine d’enfants. Ma mère, malgré son indépendance et son courage a presque toujours été malheureuse eu égard au comportement libidineux de mon père. Cette situation m'a toujours traumatisée e
Rapport entre gangs et citoyens des zones défavorisées : Faut-il mettre en cause l’omni-absence de l’Etat ?

Rapport entre gangs et citoyens des zones défavorisées : Faut-il mettre en cause l’omni-absence de l’Etat ?

Actualités, Société
Nous assistons depuis quelques temps à une prolifération accélérée des foyers de gangs en Haïti. Les groupes armés se localisent, délimitent leur territoire, s'organisent autour d'un chef, élaborent un mode de fonctionnement et surtout un mode opératoire. Les quartiers défavorisés sont les lieux d’hébergement des gangs qui développent un rapport de proximité avec les citoyens qui les considèrent souvent comme des « bienfaiteurs ». Les chefs de gangs opèrent à visière levée, ne se cachent plus, s’expriment, prennent position, font preuve d’une arrogance marquée qui fragilise la stabilité du pays et ébranle l’Etat dans ses fondements. En dépit des assassinats et des massacres perpétrés par les gangs, ces derniers sont tolérés par les résidents des quartiers dans lesquels ils f
« Transport en commun », ça ne marche pas bien en Haïti

« Transport en commun », ça ne marche pas bien en Haïti

Actualités, Société
Le transport en Haïti se fait dans des conditions de plus en plus désastreuses. A l’évidence, c'est un secteur qui ne figure pas dans les priorités de l'État. Les conditions dans lesquelles le transport s’effectue dans le pays représentent un danger permanent pour les citoyens, notamment les passagers. Les véhicules qui assurent les trajets, en milieu urbain comme en milieu rural, sont pour la plupart en piteux état. Les routes sont dégradées, les conducteurs ne respectent pas le code de la circulation. Le transport en commun dans certains endroits du pays est déshumanisant et mérite une prise en charge de l’Etat pour soulager le calvaire des passagers. En Haïti, ce secteur n’est pas véritablement organisé, en dépit du fait que la loi du 18 octobre 1983 fait du Ministère des Tr
Funmilayo Ransome-Kuti, militante féministe de la première heure

Funmilayo Ransome-Kuti, militante féministe de la première heure

Société
J'ai appris que bien avant Simone Veil, le 25 octobre 1900 naquit au Nigéria celle qui allait devenir la mère des droits des femmes. Il s'agit de Funmilayo Ransome Kuti, née Frances Abigail Olufunmilayo Thomas à Abeokuta, dans l'actuel État d'Ogun, au Nigéria. Elle a été l'une des premières femmes à fréquenter le lycée Abeokuta en 1914, où elle a continué à enseigner. Alors qu'à l'époque les familles nigérianes se préoccupent peu de l'éducation des filles, les parents de Frances considèrent que l'instruction est importante pour les garçons comme pour les filles. Elle effectue sa scolarité à l'Abeokuta Grammar School. Réservée au départ aux garçons, cette école accueille ses premières élèves en 1914 et Frances fait partie des six premières jeunes filles inscrites cette
Respect du droit des femmes : la lutte continue !

Respect du droit des femmes : la lutte continue !

Actualités, Société
Le 8 mars de chaque année marque la journée internationale consacrée à la célébration des femmes et au rappel de la nécessité de respecter leurs droits comme personne à part entière. En raison des violences multiples, viols, coups, blessures, meurtre, harcèlement…,  perpétrées quotidiennement à l’égard des femmes, le rappel du respect des droits des femmes doit logiquement  se faire durant les 365 jours de l’année, tant au niveau des foyers que dans les organisations de défense des droits des femmes. En Haïti, malgré les avancées connues à ce niveau, aussi fragiles soient-elles, le chemin qu’il reste encore à parcourir pour atteindre l’égalité des sexes et les objectifs permettant le plein épanouissement des femmes à tous les niveaux de la société est très long. Les f