samedi, septembre 18L'information d'un bout à l'autre

L’après-Jovenel-Crise politique : surprenant revirement à 360 degrés de la communauté internationale

En politique comme en diplomatie, les amitiés sont conjoncturelles. Elles se nouent le matin et se défont le soir. D’ailleurs, ne dit-on pas que les Etats n’ont pas d’amis, mais des intérêts. En effet, plus un Etat est faible, comme c’est le cas d’Haïti par exemple, moins la communauté internationale s’embarrasse de protocole quand il s’agit de lui asséner un coup de poing en pleine gueule, de le vouer aux gémonies. C’est exactement à ce scenario politico-diplomatique à l’allure pas très catholique qu’on assiste, suite à l’assassinat tragique du 58ème chef d’Etat haïtien, Jovenel Moïse.

Le jour même de l’assassinat du président de la République, après que Claude Joseph, droit dans ses bottes, eut déclaré  que « La situation est sous contrôle », la cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), Helen La Lime, a confirmé le soutien de la communauté internationale à ce dernier comme Premier ministre chargé d’ouvrir aux Haïtiens la difficile et périlleuse voie des urnes, le 26 septembre 2021. En moins de deux semaines, le « Blanc » change son fusil d’épaule. 

Quelle spectaculaire palinodie ! A l’évidence, celui qui se targue d’être l’héritier légitime de Jovenel Moïse, brandissant ainsi une partie de l’article 149 de la Constitution pour les besoins de sa propre cause, ne jouit plus de la bénédiction de l’International. Aujourd’hui, le « Blanc » demande à celui à qui il avait demandé d’intégrer la nouvelle équipe gouvernementale en simple ministre d’en être le « Chef d’Orchestre ». Plus clairement : dans la dernière note du BINUH, Claude Joseph n’est pas cité. Mais, Ariel Henry est sollicité pour poursuivre sa mission consistant à mettre en place un gouvernement consensuel et inclusif. Faut-il croire que le « Blanc » est par nature lunatique? Ce serait une belle erreur ! En politique comme en diplomatie, l’intérêt n’est pas un cœur en bonne santé qui bat entre 50 et 80 fois par minute, mais une tachycardie qui fait battre le cœur entre 100 et 400 fois par minute. Les intérêts, ça change vite ! 

La nouvelle position de la communauté internationale suscite des interrogations surprenantes, dont les réponses seront tout aussi surprenantes, même si aujourd’hui non connues. Pourquoi le « Blanc » a-t-il lâché Claude Joseph ? Etant donné qu’avec la communauté internationale, seul le doute est permis, l’on peut toutefois se demander s’il l’a vraiment lâché. Même si personne ne peut oser dire que le Premier ministre démissionnaire n’est pas en odeur de sainteté, l’on sait tous que son nom est cité comme l’un des auteurs intellectuels présumés de l’assassinat de Jovenel Moïse, par un journal colombien de grande réputation, Noticias Caracol. Une allégation que la police haïtienne a vite fait de démentir. Eaux troubles, affaire complexe et compliquée…, seule la Justice pourra supposément démêler l’écheveau. 

Entretemps, le rétropédalage de la communauté internationale met la puce à l’oreille. Une oasis semble s’ouvrir devant le Dr. Ariel Henry, alors que le Dr. Claude Joseph a peut-être les pieds sur du sable mouvant. Etant donné que nous ne sommes pas dans le secret des dieux, encore moins dans le secret du « Blanc », il nous faut nous armer de patience, cette belle vertu des mendiants, en attendant la suite de la saga…

GeorGes E. Allen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *