jeudi, octobre 6L'information d'un bout à l'autre

L’irresponsabilité des parents, l’une des causes de la dégénérescence sociétale

La parentalité irresponsable est, sans aucun doute, la genèse de nombreuses manifestations de manque de respect, de mépris et de mépris moral qui ternissent aujourd’hui la société haïtienne.

Jamais auparavant, il n’y a eu un niveau aussi élevé et inquiétant de participation des enfants, d’adolescents et de jeunes à des actes criminels ou à des comportements honteux devant leurs enseignants, les personnes qui leur sont peu familières et même leurs propres parents.

Le manque d’éducation dans les foyers, la misère d’avoir des parents qui ne savaient pas s’acquitter de leurs responsabilités innées, la multiplication des ruptures familiales et l’abandon, pur et simple, d’enfants jetés à la rue pour travailler ou se prostituer, sont la source de nombreux problèmes sociaux dont nous souffrons aujourd’hui. Les conséquences sont visibles pour tous.

Les niveaux de pauvreté, de marginalisation et de criminalité, ainsi que la consommation généralisée de drogues, affectent des jeunes qui sont pris au piège de l’ignorance, d’une mauvaise éducation scolaire ou des traumatismes d’une parentalité irresponsable.

Certains vont jusqu’à nourrir les familles, meubler et payer les loyers sans qu’ils ne soient interrogés sur la provenance des fonds. La précarité économique des ménages laisse peu de chance aux parents d’exercer un contrôle strict sur leurs enfants. Ils ferment leurs yeux sur les dérives. Ce qui entraine à l’avenir des conséquences désastreuses sur la société toute entière.

À cause d’une population importante d’héritiers de parents irresponsables agissant sans boussole dans cette société, notre avenir immédiat est compromis. Sans une jeunesse consciente de la valeur de l’étude, du respect des lois et des autres, des dommages causés par les dépendances et les activités criminelles, la société est à la merci de forces qui peuvent saper les aspirations au bien-être, à l’ordre et au progrès dans un avenir immédiat.

Pour éviter le pire dans les années à venir, nous sommes dans l’impérieuse obligation d’éduquer, d’élever et de protéger nos enfants, en leur enseignant les bonnes coutumes et les voies qui mènent à modeler une société plus organisée, plus unie et plus inspirée de la valeur sacrée du bien commun.

 Yves Manuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *