samedi, septembre 18L'information d'un bout à l'autre

Pourquoi le « Système » ne se défend pas des accusations portées contre lui?

Durant une très large partie de son quinquennat, Jovenel Moïse a mis un point d’honneur à indexer le « Système » comme responsable de tout le malheur du pays. La tendance à la dénonciation du « Système » était archi-présente dans le discours du défunt chef d’Etat. Qu’il s’agisse d’une prise de parole planifiée ou improvisée, Jovenel Moïse trouvait toujours une façon de faire une digression qui lui permettait de jeter la pierre au « Système ». Quiconque doté d’un minimum de bon sens comprendrait à quel point « Nèg bannann nan » vivait dans la hantise de ce « Système ». Peu de temps avant son assassinat, il avait même mis le « Système » au défi de l’exiler, de l’emprisonner ou de le tuer. Pourquoi en avait-il fait un objet de fixation ? Quand il en parlait ses mots avaient toujours un accent de vécu, on aurait dit un témoin. D’aucuns disent que c’est parce qu’il avaittellement fricoté avec les tenants du « Système » et bénéficié de ses avantages qu’il savait presque tout de leurs caprices et de leur modus operandi. Connaissant le parcours de M. Moïse comme entrepreneur, on ne saurait minimiser une telle hypothèse.

L’histoire devra retenir que Jovenel Moïse est l’un des rares chefs d’Etat à avoir voulu identifier, du moins nommer ce groupe de personnes constituant une kabbale pour entraver le développement global du pays au profit de leurs intérêts propres. Par « Système », Jovenel Moïseévoquait une oligarchie non-progressiste qui ne jure que par ses profits, quitte à financer des épisodes de troubles sociopolitiques dans le pays. Jovenel Moïse en faisait tellement mention que le citoyen lambda pouvait avoir le sentiment de connaitre le visage du «Système ». 

Dans l’état actuel des faits, le « Système » est à prendre comme une entité réelle et vivante douée de conscience. Dans ce cas une question s’impose : quand réagira-t-il par rapport aux accusations relatives à l’assassinat du chef de l’Etat ? Divers secteurs de la vie nationale indexent cet establishment haïtien d’être derrière le drame de Pèlerin5. Dans la foulée des réactions, se défilent même des éléments identifiés depuis toujours comme des fils bâtards du « Système ». Sans doute pris d’une espèce de remord, ils se mêlent aux  autres pour culpabiliser les acteurs d’une certaine oligarchie. 

Pourquoi ce silence? Le prétendu « Système » est en général très bruyant à travers sa part de presse. Les accusations portées contre lui sont graves. Pourquoi il ne se défend pas? Tout le monde guette une réaction de sa part, mais jusqu’ici il ne pipe mot. Le pays vit un moment historique qui dévoile au grand jour les traditionnelsporte-voix du « Système » qui brillent par leur absence. La rareté de leurs interventions dans le contexte actuel est symptomatique de leur allégeance aux tenants de l’establishment malfaisant que dénonçait M. Moïse. A l’évidence, ils se terrent dans leur mutisme probablement parce qu’ils n’ont pas reçu d’ordre.

Kensley Marcel

Serait-on face à un cas de figure où qui ne dit mot consent? Ou peut-être que le « Système » que ciblait Jovenel Moïse n’a tout simplement rien à dire parce qu’il ne se sent pas vraiment touché par les accusations. Cet establishment local qui enlevait le sommeil au chef de l’Etat n’est peut- être qu’un écran de fumée, un trompe-l’œil. Et si Jovenel Moïse se battait contre une illusion? Et si les marionnettistes internes du « Système » étaient sous le contrôle d’autres marionnettistes externes? Cette dernière interrogation peut être considérée comme rhétorique car il est connu de tous que la survie des intérêts économiques du premier groupe (essentiellement des importateurs) dépend de son degré d’obéissance et de loyauté envers le second. Fort de cette considération, les pseudo-tenants du système n’ont rien à dire pour leur défense, parce qu’eux-mêmes seraient peut-être de vulgaires pions à la merci des vrais tenants. Eux qui,  visiblement sont restés égaux à eux-mêmes, fidèles à leur tradition. Dans le présent contexte, ils font exactement ce qu’ils ont toujours fait, c’est-à-dire : manipuler tout le monde, créer le chaos, récolter les lauriers, asseoir leur suprématie en consolidant leurs intérêts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *