samedi, décembre 10L'information d'un bout à l'autre

Yvanka Jolicoeur Brutus : le nom caché derrière le succès des festivités pré-carnavalesques de Pétion-Ville

Alors que l’équipe gouvernementale tarde encore à fixer une date et déterminer une ville pour la tenue du carnaval national, la commune de Pétion-Ville, dans le souci de maintenir en vie l’esprit de la plus grande manifestation culturelle haïtienne et d’offrir des moments de défoulement à la hauteur des attentes des carnavaliers asphyxiés par le stress et l’insécurité grandissante, se fait déjà la référence en matière d’animation et d’ambiance pré-carnavalesques cette année. 

Pendant deux dimanches consécutifs, les 23 et 30 janvier 2022, Pétion-Ville était sens dessus dessous. Pendant des heures, la ville n’a fait que vibrer au rythme du Rabòday. Pour donner le ton, elle a fait appel aux grands noms de cette tendance musicale très populaire dont « Team Madada, Dj Tony Mix, Colmix et Afriken an ». 

Sans surprise, les carnavaliers ont répondu positivement à l’appel. Une foule immense, composée majoritairement de jeunes issus d’horizons divers, a dansé, chanté et s’ambiancer durant des heures. Avant de rentrer chez-eux, certains ont tenu à remercier et saluer les organisateurs notamment Mme Yvanka Jolicoeur Brutus, pour ces moments de plaisir qui, selon toute vraisemblance, manquaient à leur bien-être. 

Mais qui est Yvanka Jolicoeur Brutus? Quel est son rôle dans l’organisation des activités pré-carnavalesques à Pétion-Ville?

Yvanka Jolicoeur Brutus est une ancienne Mairesse de Pétion-Ville qui œuvre, depuis des années, dans le social. Elle et son Mari, Mario Brutus, n’ont jamais caché leur faiblesse pour la culture haïtienne notamment sa musique et son carnaval national. Sollicitée par l’entrepreneur Éric Jean-Jacques de Clairin Lakay, Mme Brutus se donne corps et âme dans la préparation et l’organisation des dimanches pré-carnavalesques de Pétion-Ville. Une initiative, en dépit des premières hésitations, qu’elle dit prendre à cœur vu l’intérêt témoigné par les carnavaliers eux-mêmes et l’aspect économique d’une telle activité au profit des petits commerçants.

« Lorsque Tonty (Éric Jean-Jacques) m’a fait la proposition, j’ai dit oui,  pourquoi pas? Constatant le succès du premier dimanche, on n’a jugé bon de mettre tout notre poids dans la balance afin de continuer sur cette même lancée. C’est ainsi que des démarches ont été entreprises auprès de certains partenaires question d’avoir les moyens nécessaires pour pouvoir être en mesure d’accompagner la population dans sa quête de plaisir »,a déclaré l’ancienne mairesse citant Kayzo Distribution, Toto Beat, Scoop FM, entre autres. Aussi, elle dit attendre l’arrivée d’autres sponsors pour les aider à couvrir leurs dépenses. « Pourquoi pas l’Etat haïtien », lance-t-elle. 

La Mairie et la Police de Pétion-Ville ont beaucoup contribué à la réussite des deux premières soirées pré-carnavalesques réalisées avec succès au niveau de ladite commune, s’il faut croire Yvanka Jolicoeur Brutus. Elle en profite pour saluer leurs efforts et leurs supports. 

Malgré la détermination du staff organisateur, la poursuite d’une telle  initiative dépendra surtout du comportement affiché par les participants. Parallèlement, Yvanka J. Brutus et son équipe disent prendre l’engagement de s’efforcer à apporter ce qu’il y a de meilleur pour le public dont la satisfaction fera leur bonheur. 

Dimanches pré-carnavalesques et sécurité

Selon Yvanka Jolicoeur, la situation sécuritaire du pays aurait pu réduire à néant toute volonté citoyenne de faire quelque chose de positif dans sa communauté. »Mais, il faut tenir le coup et vaincre sa peur si l’on veut être utile à ses semblables », a-t-elle tranché. 

« Si nou pat fè aktivite sa a pandan peryòd kanaval la, popilasyon an li menm t ap soti nan lari pou l al danse rara paske li swaf défoule l. Oubyen, nenpòt sitwayen te ka pran inisyativ òganize yon aktivite konsa epi yo menm yo t ap reponn a lapèl », a avancé Yvanka Jolicoeur Brutus qui encourage les carnavaliers à s’amuser dans la paix et le respect des autres.  

Toutefois, Mme Brutus rassure que pour le dimanche 6 février, des efforts supplémentaires seront déployés en vue d’un déroulement plus paisible des festivités. Tout en souhaitant une bonne ambiance aux carnavaliers, elle tient à leur rappeler que la vie de tout un chacun est importante même bien plus que le besoin de s’amuser. 

RPL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *