samedi, décembre 10L'information d'un bout à l'autre

Opinions

La criminalité en Haïti ou l’urgente nécessité de prendre le taureau par les cornes

La criminalité en Haïti ou l’urgente nécessité de prendre le taureau par les cornes

Opinions
Il est impossible de nier que la population est aujourd’hui à la merci du crime et que les remèdes appliqués pour le contrôler n’ont pas eu d’effets. Il est donc nécessaire de réévaluer rapidement la situation avant que la résurgence des crimes et des délits ne dégénère davantage durant la saison de Noël et du Nouvel an. Au cours ces derniers mois, le pays vit chaque jour des épisodes de meurtres, d’assassinats, d’enlèvements, de viols, de vols dans des résidences et des entreprises, ainsi que de multiples agressions contre des citoyens au milieu des routes publiques, en particulier à Croix-des-Bouquets, Canaan, Martissant, Laboule 12, Savien à Petite-Rivière de l’Artibonite entre autres. Les cas de crimes et délits se produisent à toute heure du jour, la nuit ou tôt le matin, dans
Et l’État s’adapte au chaos, hélas !

Et l’État s’adapte au chaos, hélas !

Actualités, Opinions
En contraste avec l’image exposée par l’Haïti d’aujourd’hui à la face du monde, les sept péchés capitaux sont beaux comme des anges. En haut comme en bas, à côté comme au milieu, au plus haut sommet de l’Etat comme au plus bas de l’échelle sociale, nous sommes des vrais champions de la mesquinerie, de la laideur, de la vilénie, de l’impéritie. Longtemps déjà, on s’est habitué, non sans haut-le-cœur et sans résignation, à entendre députés, sénateurs ou ministres se plaindre des petites difficultés quotidiennes dues à l’irresponsabilité de l’Etat, comme de simples citoyens lambdas ; comme s’ils n’avaient pour tout rôle que le siphonnage des maigres ressources du Trésor public. Ce sont les privilèges sans la responsabilité ! Une récente circulaire du Ministère des Affai
Et nos enfants, n’ont-ils pas le droit d’aller à l’école ?

Et nos enfants, n’ont-ils pas le droit d’aller à l’école ?

Actualités, Opinions
Si le Pape Jean-Paul II revenait de sa mort et choisissait de revisiter Haïti, 39 ans après, il dirait encore avec plus de rigueur et de conviction : « Il faut que les choses changent en Haïti ! » Oui, de fond en comble, il faut que les choses changent dans la Première République noire. Révolte. Révolution. Soulèvement populaire... Appelez-le comme vous voudrez, il nous faut péremptoirement, par un acte collectif, volitif et convictionnel, rétablir ce pays dans sa grandeur. Mais, ce grand combat citoyen à entreprendre au nom et pour la démocratie ne peut pas se faire per fas et nefas. Il faut un modus faciendi, soutenu par l’application de certaines vertus et valeursrépublicaines. Il nous fa
MOURIR SUR SCÈNE

MOURIR SUR SCÈNE

Opinions
Un peu partout dans le monde, la mort subite frappe les sportifs soit pendant l’entraînement, soit en plein activité professionelle. Brutale, presqu’incompréhensible, elle est imprévisible. Elle est souvent associée par les médias ou l’opinion publique au dopage, ce qui ne rejoint pas l’avis favorable de tous les experts en cardiologie. Car, la mort subite est fort souvent liée à des troubles fréquents du rythme cardiaque, à des anomalies non diagnostiquées et même à des négligences regrettables et impardonnables dans l’accompagnement médical du sportif.  Peut-on choisir sa mort? Que dire du soldat qui part en guerre et qui meurt en héros sur le champ de bataille? Comment juger le travail des membres de l’équipage d’un avion? Un astronaute? Peut-on oublier les ouvriers des mines? Q
« Haīti, l’heure est à la conscience nationale et à la réconciliation nationale »

« Haīti, l’heure est à la conscience nationale et à la réconciliation nationale »

Actualités, Opinions, Vue sur la Diaspora
Chers frères et sœurs haītiens, Il est temps de sonner l'horloge nationale qui tripote nos tympans républicains, pour réveiller notre conscience nationale, en vue de constater, d'examiner et de dresser des procès-verbaux sur tous les dégâts, toutes les malfaisances et tous les maux culturels, sociaux, politiques et économiques, que nous-mêmes, Haītiens, avons causé à notre propre nation depuis 218 ans d'indépendance nationale (1804 - 2022). Il est temps d'arrêter ce géant pendule mental et fictif, qui tourne autour de notre cerveau, qui est propulsé par une spirale d'espoir noirâtre et de fausses promesses recyclées, voulant nous faire croire que d'autres nations viendront à notre aide, pour planifier notre avenir et faciliter notre bien-être collectif et autres. C'est
Haïti-Crise : Et si la solution était dans les grandes vérités historiques ?

Haïti-Crise : Et si la solution était dans les grandes vérités historiques ?

Actualités, Opinions
Les temps de crise sont les temps des grandes Vérités historiques. Qui sommes-nous ? Voilà la question à laquelle les Citoyens de l’Haïti meurtrie, désespérée et agonisante, doivent répondre aujourd’hui, hic et nunc. Au milieu de cette crise multidimensionnelle et multiforme à laquelle Haïti est confrontée, où pseudo-faiseurs de miracles et faux prophètes sortent toutes sortes de propositions à la saveur de poudre perlimpinpin, il revient aux hommes et femmes d’élites de dire ou de redire les Vérités de l’histoire de la République pour éclairer le peuple et lui montrer le chemin. Dans cette abîme sans fond où chaque Haïtien se débat sous l’impulsion d’un individualisme inhumain et cruel, il est bon de se souvenir d’où nous venons, de qui nous sommes, de ce que nous avons fait
Haïti : Tout est globalement sous contrôle dans un État failli

Haïti : Tout est globalement sous contrôle dans un État failli

Actualités, Opinions
La hausse exponentielle du coût de la vie ne permet pas à une population, déjà étouffée par les pénuries de carburant et une crise sociopolitique sans précédent, de respirer. Cette population qui fait face à l'inaction des autorités établies est tenaillée par la violence des gangs armés qui n'ont de cesse de se battre pour le contrôle du territoire, notamment dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Beaucoup d'Haïtiens interrogés par le Journal La Diaspora se déclarent dans l'incapacité de trouver à manger, et pourtant le Gouvernement de facto croit avoir le contrôle de la situation. Aucune évolution des prix n'a été constatée en dépit d'une série de mesures annoncées par les autorités pour un « apaisement social ». Dans la capitale haïtienne et dans plusieur
Haïti-Crise : Nous sommes tous coupables (se fòt nou tout) !

Haïti-Crise : Nous sommes tous coupables (se fòt nou tout) !

Actualités, Opinions
D’un point de vue organisationnel, même si réductionniste, une société est comparable à une grande machine dont chaque pièce assure le bon fonctionnement. La défaillance de l’une risque de provoquer l’affaiblissement de l’autre jusqu’au dysfonctionnement de la machine, voire sa destruction totale. Autant dire que, du citoyen lambda, en passant par les élites, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, nous sommes tous responsables de l’organisation de la société, de son fonctionnement, de son évolution à tous les niveaux et à tout point de vue. Donc, citoyens appartenant à une même et seule Patrie, nous sommes tous responsables de sa grandeur comme de son déclin. Aujourd’hui, Haïti fait face à une crise dont l’acuité dépasse les limites de l’absurde et de la démesure. On dirait que nous
Haïti : Quelque chose doit être fait !

Haïti : Quelque chose doit être fait !

Actualités, Opinions
Le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) a accepté à l’unanimité des États-membres de prolonger la mission du BINUH d’un an avec la même participation passive qui ne contribue en aucun cas à atténuer la situation de violence, de pauvreté et d’anarchie institutionnelle dans laquelle est plongée Haïti. La seule différence contenue dans le document rédigé par les États-Unis et le Mexique en ce qui concerne les autres extensions de la mission de l’ONU dans le pays, consiste en la formation d’une unité de police composée de seulement 42 membres. Tout le reste se limite à la littérature énonciative ou à la déclaration d’intention dans laquelle les personnes impliquées en Haïti sont invitées à travailler à la tenue d’élections présidentielles et législatives dès que possible. S
Grande-Anse, ce département qui m’a vu naître, une richesse inestimable en péril

Grande-Anse, ce département qui m’a vu naître, une richesse inestimable en péril

Actualités, Opinions
Aujourd’hui, dire que la situation générale du département de la Grande-Anse est préoccupante relève d’un euphémisme, du beau langage. Catastrophique, c’est le mot qui décrit mieux, malheureusement, l’état lamentable dans lequel se trouve ce joyau d’une superficie de 2011.97 km2, situé au Sud-ouest de la Républiqued’Haïti. Frappé de plein fouet, tout au long de son histoire, par plusieurs catastrophes naturelles et anthropiques, le cyclone Azel en 1954, les crimes politiques perpétrés par le régime de François Duvalier, le récent tremblement de terre du 14 août 2021 avec plus de 13 mille maisons détruites et plus de 27 mille autres endommagées, ce département, dont la reconstruction à tous les niveaux s’inscrit dans l’urgence, est pourtant oublié. En fait, la Grande-Anse, malgré ses r