mercredi, février 1L'information d'un bout à l'autre

Prix du carburant, coupe du monde : Ariel Henry a gagné…, pour l’instant !

L’euphorie occasionnée par la Coupe du Monde Football 2022 semble avoir relégué au second plan les soucis quotidiens de l’insécurité, de l’inflation, de la hausse du prix du carburant, du chômage et tutti quanti. Ariel Henry et son équipe de facto peuvent s’essouffler après une vaste mobilisation populaire qui avait ébranlé la base du pouvoir. L’effervescence populaire provoquée par la période de la Coupe du Monde 2022, n’est qu’un trompe l’œil. Rien n’a changé du quotidien haïtien, basculé dans une misère atroce et une indignité sans borne. Les indicateurs socioéconomiques sont révélateurs d’un contexte préoccupant du vécu haïtien. L’insécurité gangrène les villes, l’inflation tenaille les familles, le chômage s’érige en norme, l’espérance de vie haïtienne reste en berne. 

Si l’euphorie collective monte d’un cran, il devient inconcevable de faire l’ombre à la réalité. Les mordus du ballon rond peuvent s’exulter après les rencontres fastes des sélections de football les plus cotées (Brésil et l’Argentine), cependant ils doivent mettre les pieds sur terre avant que la réalité ne les rattrape. Le tableau affligeant n’a pas disparu. Martissant demeure sous l’emprise des gangs, Canaan, nouvellement créé, reste inaccessible aux usagers de la Route nationale numéro 1. D’autres quartiers et contrées reconnus de « non-droit » défient encore l’autorité de l’État. Croix-des-Bouquets, réputé bastion du kidnapping et de détournement de camions de marchandises, se vide de ses résidents. Laboule 12, avec ses cas d’assassinat spectaculaire, ravive des braises de souvenirs douloureux de personnalités exécutées par la bande à Carlo Petit-Homme (Ti Makak). Port-de-Paix s’accommode avec les « Kokorat san ras ». Petite-Rivière de l’Artibonite tente de s’adapter avec la réalité proposée par les gangs de Savien et de Palmiste. 

Dans les rues, Ariel Henry, ses ministres et directeurs généraux alimentent la grogne entre chauffeurs du transport en commun et passagers, pour les tarifs des circuits. L’augmentation des prix des circuits ne fait pas l’unanimité et provoque déjà un décès à Frères (Pétion-Ville), dans les rangs de passagers. Parallèlement, nul n’a eu vent des annonces de programmes sociaux pour accompagner les familles des couches modestes, évoqués par le Gouvernement de facto pour justifier le fardeau de l’essence. La cérémonie de prestation de serment du nouveau président de la Cour de Cassation, le juge Jean Joseph Lebrun, marque un tournant majeur dans la mise en place du nouveau Conseil électoral provisoire (CEP). Ariel Henry s’en félicite déjà, en attendant les correspondances à acheminer aux organisations de la société civile pour valider son coup. Il le dit haut et fort : la désignation du magistrat Jean Joseph Lebrun à la Présidence de la Cour de Cassation transpire les exigences constitutionnelles. Alors que des organisations sociales continuent de désapprouver ce choix jugé illégal.

En attendant les prochains troubles sociaux, Ariel Henry peut se targuer d’avoir au moins un mois de sommeil tranquille. La population, avant de se rattraper à l’évidence du choc provoqué par la révision à la hausse de l’essence, de l’insécurité savoure les prestations des Brésiliens et Argentins qui font son bonheur passager. Avant que le temps nous rattrape, il est difficile de ne pas avancer qu’à la fin, Ariel Henry a gagné. 

Hervé Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *